Fiche de race du Bouvier Bernois - Chien grande taille


Vous aimez le Bouvier Bernois ? Vous avez craqué pour lui mais avez-vous réfléchi aux besoins fondamentaux de cette race. N'accueillez pas chez vous un chien sous prétexte que vous le trouvez beau. Pensez d'abord à pouvoir lui apporter ce dont il a besoin.   

Dans le cas contraire, sachez renoncer à la race choisie. Une autre race correspond peut-être mieux à votre mode de vie.

 

Fiche de race présentée par Francie, Eleveuse près de Lille

 

Standard | Eleveurs | Comment tout savoir sur la race | Photos

 

 photo bouvier bernois
Tequila de la Déesse Arduinna
LOF  020290 / 04261
Confirmée EXCELLENT Amiens le 1er mai 2004
>> Son Pedigree

 

Francie, petite Eleveuse Familiale de Bouviers Bernois dans la région Lilloise, vous présente cette magnifique race de chien devenue une véritable passion pour elle.

 

" Au détour d’un chemin je l’ai aperçu…  Ce magnifique chien à la robe tricolore, à la fourrure soyeuse  et au regard si doux m’a littéralement fait fondre… Dès cet instant, j’ai su qu’il  allait partager ma vie. Tequila est arrivée, nous ne nous quittons plus. Elle m'a donné l'envie d’assurer sa descendance "
Francie

 

>> Coordonnées :

La Balade du Briantais
Numéro d'Eleveur : 596345 - Affixe 067307
Tél : 06 09 64 33 24
E-mail : labaladedubriantais@wanadoo.fr
Site Internet : www.tequibou.com

 

 

 bouvier bernois
Apache de la Balade du Briantais
Fils de Tequila et de
Carouso de l'Hamiau du Mont

Origine du Bouvier Bernois

 

Les origines du bouvier bernois sont assez floues. Notre Boubou était utilisé comme chien de garde, de trait et de troupeaux dans les pré-Alpes bernoises et dans les campagnes du centre du canton de Berne. On l'appelle à l'origine "Dürrbächler" du nom du hameau et de l'auberge de Dürrbach. Il est quasiment ignoré au profit du Saint Bernard.
Un certain 'Fritz PROBST" restaurateur et éleveur de chiens de chasse remarque le potentiel de ce chien déconsidéré et en 1904 lors de la première exposition canine internationale à Berne, quatre des cinq Dürrbächlers présentés sont récompensés.


Cette exposition est considérée d’une grande importance pour l’avenir de la race des « Dürrbächlers ». Pour la première fois, le public démontra de l’intérêt pour ces chiens, et des cynologues de la région de Berthoud décidérent de s’occuper de l’élevage des « Dürrbächlers ».


Ce sont les 4 premiers à être inscrits au Livre des Origines Suisses en 1904.

En Novembre 1907, les éleveurs de Berthoud fondèrent le « Schweizerischen Dürrbachklub zur Förderung reinrassiger Dürrbachhunde » ( Club suisse de Dürrbach pour la promotion des chiens « Dürrbach » de race pure ), placé sous la présidence de M. Fritz Probst .


En 1908 , lors de l’exposition internationale du jubilé le « Club Dürrbach » présenta 22 Dürrbächlers au juge des Bouviers Suisses (Prof. Dr Heim)
En 1913 le Pr Heim proposa de l’appeler Bouvier Bernois par analogie aux autres Bouviers Suisses, cette appellation fut acceptée par la Société cynologique Suisse cette année là.

 

Origine de la race en France :

La race fut reconnue au LOF en 1904 mais ne fit son apparition qu’en 1955 et son élevage ne débuta que dans les années 1980 avec des chiens importés de Suisse ou d’ Allemagne.


Aujourd'hui, le Bouvier Bernois est connu et apprécié dans le monde entier grâce à sa robe tricolore aux marques et taches bien réparties, à ses facultés d'adaptation et à ses qualités de chien de famille. 

Source " Le Bouvier Bernois " F. Cattaneo - S. Renaud Editions De Vecchi

 

© La Balade du Briantais

 

 

 

 

 

cliquer sur la photo de ce bouvier bernois pour l'agrandir
Apache de la Balade du Briantais
4 ans et demi
©La Balade du Briantais

Caractère du Bouvier Bernois

 

Le « Boubou »  est d’un naturel doux et affectueux et sa plus grande joie est de partager la vie de son maître et celle de sa famille.

 

C’est un véritable « pot de colle » qui ne demande que des caresses et des câlins. Il peut même devenir une vraie « nounou » pour les enfants.

 

Il s’entend très bien avec les autres animaux (chiens, chats, lapins...). Certains même vivent avec des chevaux.  Vivre avec un Boubou c’est compter un membre de plus dans la famille.

Ceci explique qu’il n’aime  pas rester seul et risque d’être très malheureux dans des familles qui ne lui accordent que très peu d’attention.

 

Attaché à une chaîne ou seul relégué dans une niche sa personnalité risque d’en être affectée et son comportement peut devenir dépressif, voire agressif.

C’est un « gros » chien imposant certes, mais que l’on peut emmener partout en voyage (hôtels, restaurant, train  etc…) à condition de l’éduquer et de l’y habituer dès son plus jeune âge, il comprend très vite ce qu’ on attend de lui et si on lui a appris jeune,  il restera calme et obéissant dans ce genre de circonstances.

Il aboie très peu, il prévient de sa grosse voix de Bernois quand c’est nécessaire mais n’est pas le genre de chien à aboyer pour un rien.

Vivre avec un bouvier Bernois est un vrai bonheur si on sait le partager !

 

>> Le Test de caractère du bouvier bernois - Rédigé par Francie


© La Balade du Briantais

 

 

 

belle femelle bouvier bernois
C.Bee de la Balade du Briantais
©La Balade du Briantais

Santé du Bouvier Bernois

 

C'est un chien robuste et sa santé ne pose pas de problèmes particuliers, toutefois comme rencontrées chez les chiens de gros gabarit, certaines affections peuvent survenir.

La dysplasie de la hanche est une affection qui peut toucher potentiellement les « gros chiens »,  elle découle de la laxité excessive de la tête de fémur dans la cavité articulaire de la hanche. Elle peut provoquer des boiteries qui peuvent s’avérer handicapantes, l’arthrose est également bien souvent présente dans ce cas de figure.


Cette race peut en être atteints. C’est pourquoi il est important lors de l’achat d’un chiot de vérifier si les ascendants ne sont pas atteints de dysplasie. Afin de s’entourer d’un maximum de précautions les reproducteurs devront être radiographiés. Ne sont utilisés de préférence que les chiens exempts (stade A ou B) ou éventuellement pour un chien ayant de grandes qualités (stade C) mais uniquement marié à un Bernois stade A issu de A. Les chiens à stade D ou E sont souvent écartés de la reproduction.


De même que la hanche, la dysplasie du coude qui peut s’avérer également invalidante, fait maintenant l’objet de dépistages.


Lors de sa croissance il est conseillé de ne pas trop fatiguer le chiot par de longues marches, ne pas le faire sauter, monter les escaliers,  ni courir trop longtemps, toujours afin  de diminuer les risques de dysplasie et de fatiguer outre mesure les articulations encore très fragiles.


Une alimentation saine et bien équilibrée (croquettes adaptées) est conseillée.
Rien ne sert de trop nourrir votre chien, ne cherchez pas à le faire grossir trop vite. Il vaut mieux un boubou  un peu maigrelet aux ligaments non surchargés, plutôt qu'un gros tas de graisse plus flatteur au regard mais incapable de se déplacer sans s'essouffler ! Vous limiterez ainsi encore une fois, les risques de dysplasie.

 

La torsion d’estomac et le  retournement de l’estomac sont des  phénomènes très brutaux qui peuvent être fatals chez le gros chien. Afin d’essayer au mieux de les éviter, il est conseillé de donner à manger à votre Boubou en plusieurs fois, de lui donner une alimentation saine  et de ne pas changer son menu. S’il a très soif, ne pas le laisser boire une trop grande quantité d’eau en une seule fois. [En savoir plus sur la torsion d'estomac]

 

Le boubou doit avoir les yeux en amande et non un regard de St-Bernard afin de préserver les caractéristiques de sa race.

 

Il peut y avoir lésion des paupières :

 

L’Ectropion : Les paupières sont tournées vers l’extérieur (paupière inférieure) et ne protègent plus l’œil de la poussière et des agressions extérieures. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire

L’Entropion : C’est l’enroulement du bord de la paupière vers l’intérieur de la cornée. Les signes en sont l’irritation et l’inflammation de la cornée et la conjonctivite. Le traitement chirurgical est conseillé

Ces deux affections sont des critères de non confirmation et en aucun cas une intervention chirurgicale ne peut pallier à ce défaut qui est héréditaire. Essayer de le cacher serait une aberration car elles auraient toutes les chances de réapparaître chez les descendants.

 

Les vaccins.  Comme tous ses congénères le Boubou doit être vacciné contre la maladie de Carré, la gastro-entérite ou parvovirose, l’hépatite, la toux de chenil et la rage.


Surtout ne pas oublier ses rappels de vaccination afin de lui assurer la meilleure protection possible contre ces maladies qui parfois peuvent être mortelles.

 

Toutes ces précautions étant prises, votre Boubou devrait avoir le plus de chances possibles de partager votre vie une dizaine d’années selon les statistiques.


© La Balade du Briantais


Note Entre Chien et Nous : Depuis quelques années Le bouvier bernois est un chien fragilisé par un cancer nommé L’histiocytose maligne de façon assez alarmante puisqu'il touche plus de 20 % des chiens de la race. Une étude est en cours sur des sujets sains et non sains >> en savoir plus

 

 

 

 

Haut de page haut de page