Fiche de race du Dalmatien - Chien grande taille

 

 

Partager cette page sur
FaceBook Twitter Viadeo MySpace! Wikio

rss Les dernières news Entre Chien et Nous - Flux rss

Autres races de chiens


Vous aimez le Dalmatien ? Vous avez craqué pour lui mais avez-vous réfléchi aux besoins fondamentaux de cette race. N'accueillez pas chez vous un chien sous prétexte que vous le trouvez beau. Pensez d'abord à pouvoir lui apporter ce dont il a besoin.   

Dans le cas contraire, sachez renoncer à la race choisie. Une autre race correspond peut-être mieux à votre mode de vie.

 

Fiche de race présentée par Samuel, Eleveur dans la Mayenne


Standard
| Photos Dalmatien

 

Everwood Busy Miss Lizzy et Everwood Butterfly Kiss. Photos de Dalmatiens
 Everwood Busy Miss Lizzy et Everwood Butterfly
Kiss
©Everwood Dalmatiens

 

" En Mayenne (53), dans la région Pays-de-la-Loire mais non loin de la Bretagne et de Rennes, l’élevage EVERWOOD élève des dalmatiens LOF par passion, et en privilégiant la qualité sur la quantité (peu de portées). Travaillant sur les meilleures lignées scandinaves et britanniques, nous recherchons à faire naître des dalmatiens d’une santé de fer, très bien typés, à l’ossature riche, à la musculature puissante, bien pigmentés, mais aussi et surtout de caractère équilibré et possédant le tempérament caractéristique de cette race : douceur, vitalité, joie de vivre… et humour ! Nos chiens vivent ensemble en bonne intelligence, avec nous dans la maison, et partagent notre vie de tous les jours comme membres à part entière de notre famille.

La passion du dalmatien nous a saisie sans prévenir, ce compagnon merveilleux et surprenant a littéralement conquis notre cœur par la richesse de sa personnalité, par sa gentillesse extrême et par sa beauté. Nous ne pouvons tout simplement pas imaginer aujourd’hui vivre sans dalmatiens ! Ils font partie de nous, de notre identité, de notre équilibre, et c’est pour rendre hommage et service à cette race, que nous avons décidé d’élever des dalmatiens pour tendre vers l’excellence, par des mariages réfléchis et un travail de sélection rigoureuse (en dépit du facteur chance qui occupe une place importante en élevage), mais d’abord en le faisant avec amour.  Notre plus grande joie sera de voir des propriétaires comblés auxquels nous aurons communiqué notre passion..." Samuel

 

>> Coordonnées :

Everwood Dalmatiens
Samuel Tireau & René Valin-Lebreuilly
Tél : 06 18 03 47 37
Numéro d'Eleveur : 352821
E-mail : jaliscob@caramail.com
Site Internet : Everwood Dalmatiens

 

 

Vivid Vamp de la Tour de la Bastide. Photos de Dalmatiens
Vivid Vamp de la Tour de la Bastide
©Everwood Dalmatiens

Origine du Dalmatien

 

L’origine du dalmatien est entourée de zones d’ombre.

 

Plusieurs hypothèses ont été émises, mais toutes s’accordent à dire que cette race est très ancienne.

 

Des représentations d’animaux blancs tachés de noir, ressemblant au dalmatien, auraient été retrouvées sur des tombes de pharaons : on peut considérer ces animaux comme les premiers chiens à robe mouchetée.

 

Toutefois, c’est bien plus tard que le dalmatien moderne est identifié. Au 17ème siècle, il semble bien présent en Allemagne, aux Pays-Bas mais surtout en Italie où, chien d’apparat, il est le compagnon des souverains pontifes  et le symbole de la papauté.

 

Une chose est certaine : la Dalmatie n’est pas son berceau originel, mais c’est de son utilisation comme messager par les militaires pendant la guerre des Balkans qu’il tient son nom.

 

Il faut rendre justice à l’Angleterre qui, au 18ème siècle, a réellement fixé la race et ses caractéristiques, grâce à un croisement entre le Braque du Bengale (race aujourd’hui disparue) et le Pointer (avec un zeste de sang de terrier). C’est d’ailleurs un ouvrage de l’anglais Thomas Berwick qui, en 1792, le représente en le nommant « dalmatien » ou « chien de coche ».

 

En effet, c’est d’abord en Angleterre qu’il a été beaucoup utilisé comme accompagnateur des équipages de la malle-poste.

 

Les anglais ont été les premiers à avoir su apprécier cette race, non seulement pour la beauté et le caractère spectaculaire de son pelage, mais aussi pour ses multiples talents. Très rapidement, sa renommée s’est étendue à l’Europe « du continent » où il est devenu, vers la fin du 18ème siècle, l’accompagnateur des attelages (notamment en France), sa distinction et son allure lui procurant un grand succès auprès de la haute société. Il garde de cette époque son image de « chien de luxe », mais de manière plus pragmatique et utilitaire, avoir des dalmatiens au côté de son attelage permettait tout à la fois de garder voiture et bagages, de tenir compagnie aux cochers, d’avertir d’éventuels dangers, et de chasser la vermine dans les écuries.

 

La race a alors développé ses caractéristiques d’endurance (c’est un chien hyper athlétique et infatigable), et sa surprenante faculté à courir à côté (voire sous les pattes) des chevaux, ses compagnons auprès desquels il logeait et avec lesquels il a gardé, encore aujourd’hui, une connivence naturelle.

 

Il a fait partie des races exposées en 1860 à Birmingham dans la plus ancienne exposition « toutes races » du monde (ancêtre de la fameuse « Crufts »).

 

Le premier standard du Dalmatien a été rédigé en 1882 par l’anglais Vero Shaw, et rendu officiel en 1890.

 

Chien mascotte des pompiers américains depuis le début du 20ème siècle, sa popularité a connu une effervescence incroyable lors de la sortie en 1961 du dessin animé de Walt Disney « les 101 dalmatiens ». Surnommé « Plum Pudding Dog » par les anglais qui comparaient ses taches aux raisins de cette pâtisserie spécifiquement britannique, le dalmatien a également officié comme chien de cirque. Il reste toutefois, principalement, le seul chien d’équipage sélectionné en tant que tel.  

 

© Everwood Dalmatiens

 

 

 

Photo Dalmatien
Everwood Boxing Balboa
>> Elevage de la Vallée de la Chesnaie
©Everwood Dalmatiens

Caractère du Dalmatien

 

Bien qu’ayant quelques dispositions pour la chasse (sans avoir été sélectionné pour cela), le dalmatien est d’abord et avant tout un véritable chien de famille.

 

C’est un chien très doux et amical, et très démonstratif.

 

Il usera de mille facéties et pitreries, et d’un langage du corps très efficace pour vous faire craquer.

 

Il sait jouer sur la corde sensible.

 

C’est un chien très intelligent et intuitif, qui comprend très vite ce qu’on lui demande… pour mieux, parfois, essayer d’éviter de le faire !

 

Façon d’attirer l’attention sur lui, et d’approfondir le lien avec son maître, sans doute ?

 

Avec lui, une grande fermeté s’imposera, mais toujours dans la justice et la douceur.

 

Calme, cohérence, persévérance et respect, sans infériorisation excessive, vous permettront de le dresser à merveille.

 

Capable de faire preuve d’un grand calme à la maison, il faut savoir qu’il déborde d’une affection qu’il a parfois du mal à réfréner : c’est alors une véritable anguille qui vous fait la fête, frétillant de tout son corps, sautillant et vibrant de plaisir en vous voyant.

 

C’est un chien sensible et communicatif et qui, malgré son apparente tendance à l’indépendance, a continuellement besoin de ressentir le lien bienveillant réciproque entre lui et son maître.

 

Certes, il ne recherche pas constamment, contrairement à un chien d’arrêt, à un épagneul ou un retriever, la félicitation de son maître, ce qui le rend sans doute un peu moins facile à dresser que ces races sélectionnées pour le travail.

 

C’est un grand gourmand, c’est sans doute là-dessus qu’il faudra jouer lors du dressage.

 

Il n’aime pas trop rester seul trop longtemps et tiendra à partager avec vous toutes vos activités à la maison, en restant à proximité de vous. Il n’est pas du genre à se faire oublier dans son panier.

 

C’est un chien dynamisant et complice, un concentré de tendresse et d’énergie, possédant un registre de mimiques très diversifié (notamment ses fameux sourires, sa spécialité), qui le rendraient presque humain. En revanche, si énergique et vif soit-il avec les adultes (le compagnon idéal pour tout sportif), il comprendra immédiatement, vis-à-vis d’un jeune enfant, la nécessité d’être extrêmement précautionneux et prévenant pour ne pas le faire tomber.

 

Avec lui, il faut savoir s’attendre à recevoir une léchouille dès que l’on place le visage à sa hauteur !

 

Il convient d’insister sur son côté sportif : il est déconseillé pour quelqu’un qui vit en appartement dans un grand centre-ville, en revanche, il excelle dans des disciplines comme le canicross ou l’agility.

 

Avec le dalmatien, avoir un jardin relativement spacieux s’impose.

 

© Everwood Dalmatiens

 

 

 

Photos jeunes Dalmatiens
Everwood Butterfly Kiss et Everwood Busy
Miss Lizzy ©Everwood Dalmatiens

Santé du Dalmatien

 

Le Dalmatien est une race très solide, très rarement affectée, comparativement à d’autres races, par la dysplasie coxo-fémorale (pour laquelle il convient de rester toutefois vigilant par un travail de sélection et de radiographie des reproducteurs).

 

Véritable athlète, il doit réunir endurance et vitesse.

 

Ossature solide et riche, aplombs parfaits, cage thoracique ample et rein puissant, permettent d’obtenir ces qualités, que l’on retrouve morphologiquement chez les chiens de type bracoïde.

 

Le dalmatien ne craint pas le froid malgré son poil ras, toutefois il serait inapproprié de le laisser vivre dehors continuellement.

 

Il a besoin du confort d’une maison.

 

Le dalmatien ne connaît pas de faiblesse physique hormis deux points à mentionner :

 

La surdité est une anomalie observée chez certains sujets. Surdité d’une oreille (on dira que le chien est « entendant unilatéral ») ou des deux, cette faiblesse est inhérente à la pigmentation incomplète du corps (les taches, ou panachure de la robe) : lorsque l’oreille interne est insuffisamment pigmentée, un problème d’audition peut être observé chez le chiot dès l’âge de 6 semaines. Il pourra être diagnostiqué officiellement par test PEA (potentiels évoqués auditifs) dans une clinique vétérinaire. Le plus souhaitable, pour les éleveurs comme pour les particuliers qui recherchent un simple « chien de compagnie », est que l’éleveur teste intégralement sa portée par ce procédé avant le placement des chiots, et informe chacun de ses acheteurs du résultat.

 

Ceci permet, pour tous les futurs propriétaires, d’acquérir leur chiot dans la plus grande clarté, et pour les éleveurs, de poursuivre une sélection engagée depuis des années en vue de diminuer l’occurrence de ce problème, pour le bien et l’amélioration de la race.

 

Il faut toutefois préciser que s’il est déconseillé de le faire reproduire, un chien entendant unilatéral, en tant que chien de compagnie, ne posera jamais aucun problème dans la vie de tous les jours pour ses propriétaires, il sera capable de pratiquer des disciplines exigeantes comme l’agility, et les sujets unilatéraux se montrent même plus attentifs et posés que ceux qui entendent des deux oreilles.

 

En revanche, dresser un chien totalement sourd est excessivement difficile, d’où l’intérêt de savoir le statut auditif de son futur chiot

 

Les calculs urinaires : l’urine du dalmatien est plus riche en acide urique que la moyenne. Il convient en conséquence de ne pas le nourrir avec des aliments trop riches, trop chargés en protéines et purines, et d’éviter la viande rouge et les abats, afin d’éviter la formation de ces calculs très douloureux pour le chien. Les femelles sont, du fait de leur anatomie, moins sujettes que les mâles à ce problème.

 

© Everwood Dalmatiens

 

Haut de page haut de page