Les maladies de l'oeil chez le chien

rss Les dernières news Entre Chien et Nous - Flux rss

 

 

Santé | Alimentation | Les maladies | Les vaccins | Les parasites


Torsion d'estomac | Aliments dangereux pour le chien

 

>> Vous êtes ici : Les maladies >> Maladies de l'oeil

 

La piroplasmose | La leishmaniose | Les maladies cardiaques et vasculaires | Les maladies de l'appareil respiratoire | Les maladies du sang | Les maladies de l'appareil urinaire | Les maladies de l'appareil génital | Les maladies du système nerveux | Les maladies de l'oreille | Les maladies de l'oeil | Les maladies de l'appareil locomoteur | Les maladies de la peau | Les maladies du système endocrinien | Les maladies de l'appareil digestif | Les zoonoses | Le cancer

 

attention Les renseignements fournis dans ces rubriques ne peuvent en aucun se substituer à une consultation Vétérinaire. En cas de moindre doute sur l’état de santé de votre chien, vous devez consulter dans les plus brefs délais.



 

 

Les problèmes de l'oeil chez le chien

 

Les maladies les plus courantes sont les traumatismes et les infections.

 

Les anomalies oculaires héréditaires et congénitales sont particulièrement nombreuses et certaines tares font l’objet d’un dépistage obligatoire.

 

Certaines lésions nerveuses entraînent des modifications oculaires et l’œil peut-être le témoin de maladies générales.

 

Quelles sont les maladies de l’œil chez le chien ?

 

  • L’entropion ou ectropion -  L’entropion est un enroulement vers l’intérieur du bord libre de la paupière. L’ectropion est un enroulement vers l’extérieur.

  • La conjonctivite – Inflammation des conjonctives qui deviennent rouges. Secrétions et œdèmes possibles.

  • Ulcère cornéen -  Perte de substance cornéenne -  Œil rouge, douloureux et qui pleure.

  • Kérato-conjonctivite sèche – Inflammation de la cornée secondaire due à une insuffisance lacrymale. L’œil paraît sale et la cornée est rapidement blessée.

  • Uvéite – Inflammation de l’iris (uvéite antérieure) ou des structures postérieures (uvéite postérieure).

  • Glaucome – Augmentation de la pression intraoculaire.

  • Cataracte – Opacification du cristallin.

  • Affections rétiniennes héréditaires – Anomalies  des cellules rétiniennes.

 

Quels sont les signaux d’alarme ?

 

  • Œil rouge
  • Œil sale
  • Œil qui pleure
  • Œil douloureux (fermé)
  • Perte de transparence
  • Cécité
  • Blessures oculaires
  • Lésions des paupières

 

 

 

Les examens vétérinaires

 

Le vétérinaire inspecte attentivement en premier lieu l’aspect extérieur de l’œil et de la face. Il va ensuite procéder à une série de tests à l’aide d’une lampe afin d’évaluer les réflexes du chien face à l’éclairement. 

 

En cas de lumière vive, la pupille doit se fermer du côté de l’œil éclairé et de l’œil non éclairé.

 

L’observation des structures antérieures se fait à l’aide d’un éclairage simple.  En revanche, l’examen des structures postérieures nécessite un ophtalmoscope.

 

Le test de Shirmer est destiné à apprécier la production lacrymale.

La fluorescéine (colorant) révèle les ulcères cornéens.

Le tonomètre, appliqué sur la cornée préalablement insensibilisée par un anesthésique local, mesure la pression intraoculaire.

La lampe à fente ou bio-microscope permet une étude plus fine des lésions du cristallin, du vitré et de la cornée.

L’échographie oculaire permet de préciser les lésions lorsque l’opacité des milieux oculaires empêche l’examen ophtalmoscopique.

 

 

 

Le traitement des maladies oculaires chez le chien

 

Un traitement chirurgical est parfois préconisé particulièrement dans le cas d’une cataracte.

 

Le traitement médical comprend le pus souvent des collyres, plus rarement des médicaments administrés par voie générale.

 

Les injections en cas de conjonctivite assurent une excellente diffusion du produit dans le liquide lacrymal.

 

attention Attention à l'utilisation des collyres

Attention à l’automédication : les collyres contiennent des principes actifs très différents.

 

Par exemple des anti-inflammatoires pour traiter une conjonctivite ou une uvéite sont totalement contre-indiqués lors d’ulcère cornéen. Dans le cas de signes cliniques très proches, toute confusion aura des conséquences désastreuses (perforation de l’ulcère).

 

Le saviez-vous ?

 

La cornée du chien est composée de 5 couches d’épaisseur variable.

 

Quand à la moindre lésion, l’eau y pénètre, la cornée perd de sa transparence. Les liquides qui baignent l’œil maintiennent une pression intraoculaire constante.

 

Tout obstacle à leur circulation entraîne des surpressions très dangereuses (glaucomes), beaucoup plus graves chez le chien que chez l’homme.

 

Le chien comme la plupart des espèces animales est doté d’une troisième paupière, repli cartilagineux recouvert d’une muqueuse.

 

 

© Entre Chien et Nous

 

Source écrite : Le Traité Rustica du chien - Rustica Editions

 

Partager cette page sur FaceBook Twitter Viadeo MySpace! Wikio

 

 

Santé | Alimentation | Les maladies | Les vaccins | Les parasites


Torsion d'estomac | Aliments dangereux pour le chien



     

 

Haut de page haut de page